Stratégie d'entreprise comment l'adapter aux freelances

Stratégie d’entreprise : comment l’adapter à l’ère des freelances

Le développement exponentiel des freelances a des conséquences directes sur l’organisation et donc la stratégie d’entreprise. Progressivement tous les types d’entreprises adoptent la méthode agile. Alors que c’était le propre des startups, le fonctionnement sous forme de projet convainc les PME comme les grands comptes. Cependant si cette évolution s’accélère au rythme de la transformation digitale, elle peine à s’appliquer dans tous les domaines, notamment dans les grands comptes. En effet, le recours à la méthode agile implique de nombreux changements organisationnels puis stratégiques. 

On peut citer, par exemple, les ressources humaines qui vivent aujourd’hui une profonde mutation. En effet, le nombre croissant de travailleurs indépendants s’accompagne d’une refonte des processus de recrutement et d’accompagnement des collaborateurs. D’autres piliers de l’entreprise tels, la communication interne ou le marketing doivent se réinventer pour permettre à l’organisation de s’adapter au management agile.

Pour adapter l’entreprise à la méthode agile, il convient de redéfinir la stratégie d’entreprise et comment elle est établie. En effet, la question centrale que pose la méthode agile est la balance entre ressources internes et externes. Il faut commencer par se demander si la stratégie d’entreprise est en adéquation avec les objectifs de l’entreprise. Puis faire un audit des ressources internes de l’entreprise et s’interroger sur la pertinence d’internaliser ou d’externaliser les différentes ressources. Enfin d’identifier les modifications organisationnelles à apporter aux routines et processus de l’entreprise. 

L’adéquation entre la stratégie et les objectifs de l’entreprise

Avant d’envisager le recours à des freelances, il faut tout d’abord s’intéresser au business model de son entreprise. La question qui conditionne la stratégie d’entreprise au temps de la méthode agile est : quel est l’avantage compétitif de votre entreprise ? Dès lors, il est possible d’identifier ce dont l’entreprise doit rester “propriétaire” et ce qu’elle peut externaliser. En effet, votre entreprise doit-elle rester la seule propriétaire des droits, d’autres entreprises peuvent-elles posséder les processus de R&D sans porter atteinte à la compétitivité de votre entreprise? Ces interrogations permettent d’élaborer deux catégories. La première regroupe les services et produits qui seront développés en interne et suivront donc une stratégie d’entreprise traditionnelle. La seconde réunit ceux qui seront l’oeuvre d’un freelance intégré aux équipes ou en externe. 

Une fois cette distinction faite, il convient de s’assurer de l’adéquation de la stratégie de l’entreprise avec les objectifs de cette dernière. Pour cela il faut répondre à la question : pourquoi ai-je besoin de cette compétence ? Chaque compétence doit répondre à une problématique particulière qui s’inscrit dans un projet. 

Evaluation des ressources internes

L’identification des services concernés par le recours aux freelances se suit d’un audit des ressources humaines et matérielles. Tout d’abord, il est primordial de savoir quelles compétences sont présentes dans l’entreprise, qui les détient et lesquelles sont manquantes. Cela permet d’isoler les profils susceptibles d’intervenir dans d’autres projets et donc d’apporter une expertise manquante sans recourir à un freelance. L’optimisation des mobilités internes par les RH est aujourd’hui un enjeu majeur de la stratégie d’entreprise. 

Pour répondre aux demandes croissantes des clients, le nombre de compétences nécessaires se retrouve démultiplié. Or investir dans la formation se révèle très souvent trop coûteux en comparaison du recours aux freelances. C’est pourquoi après avoir identifié les services concernés, l’élaboration de la stratégie d’entreprise se fait par l’identification des compétences nécessaires et manquantes pour chaque équipe projet. Cette étape vise à définir si le besoin nécessite un ou plusieurs experts sur une compétence précise ou un consultant freelance au profil plus généraliste.

L’audit des ressources internes se termine par l’analyse du budget disponible. En effet, ce dernier oriente la stratégie d’entreprise vers un recours partiel / temps plein de l’expert indépendant et du profil de ce dernier.

La balance entre internalisation et externalisation

La finalisation de la stratégie d’entreprise se fait par la mise en adéquation de cette dernière avec l’organisation de l’entreprise. Les routines et processus d’une société freinent généralement la démocratisation de la méthode agile. C’est pourquoi il convient de se demander si l’organisation peut s’adapter à la stratégie d’entreprise. Si les différents services peuvent s’adapter à la méthode agile, une question demeure. En effet, dans quelle mesure le freelance aura-t-il accès aux informations nécessaires à sa mission ?

Les salariés ont un accès illimité aux outils et archives de la société. Les routines de cette dernière déterminent son ouverture aux freelances. Or un freelance s’enrichit à chaque expérience, et possède des connaissances plus diverses et pointues qu’un interne. Autrement dit, accéder à la richesse des compétences d’un freelance s’accompagne nécessairement d’une évolution des routines. C’est pourquoi intégrer les freelances dans la stratégie d’entreprise implique de prendre en compte cette nécessité. La problématique est donc de trouver la balance entre internalisation et externalisation. Pour cela les aspects à prendre en compte sont doubles. Tout d’abord se demander si le projet nécessite des compétences supplémentaires à celles présentes en interne. Puis si ces compétences justifient une évolution des routines de l’entreprise, nécessairement lourdes d’implications. 

 

2 Partages
Partagez
Partagez2
Tweetez