Paroles de consultant #5 : Sébastien, expert Data

“Un élément essentiel pour un consultant est d’avoir une spécificité et des convictions fortes pour se différencier de la concurrence”. Expert Data et Business Intelligence, Sébastien a notamment accompagné Blizzard Entertainment sur la définition de leur stratégie Data et analytics. Il est également Business Angel et président d’un fonds d’investissement. Il a accompagné un de nos clients secteur pharmaceutique dans la définition de sa stratégie de gouvernance data.

Peux-tu nous expliquer pourquoi tu as choisi le métier de consultant indépendant ?

Etant passionné par ce que je fais, je cherche toujours à en apprendre plus. Pour moi, le consultant investit un temps significatif pour rester toujours à jour de ses connaissances et pouvoir conseiller ses clients au mieux.

J’ai eu la chance d’avoir des expériences professionnelles dans des milieux aux sujets et aux cultures très différentes (des jeux vidéo à l’assurance) ceci pour des directions financières, marketing et commerciales. Mais il me reste encore beaucoup de chose à découvrir et apprendre, ce qu’une carrière au sein d’une seule entreprise ne permet pas.

Comment organises-tu ton temps entre tes activités de consultant et de Business Angel ?

Le monde des startups m’a toujours intéressé, l’innovation étant le moteur de notre économie moderne, et je me suis investi de manière importante dans l’écosystème startup local.

Le fait d’être au comité stratégique de startups permet d’être exposé à de nombreux secteurs et de nombreuses problématiques. C’est extrêmement enrichissant et gratifiant. Cela apprend à travailler dans l’urgence et dans l’incertitude.

Pourrais-tu nous raconter comment s’est passée ta première mission avec Expertaly ?

La première mission avec Expertaly s’est déroulée de manière très fluide. Il s’est passé moins d’une semaine entre le premier appel d’Expertaly et le début de la mission. Les contacts avec le client, un grand groupe pharmaceutique, ont été professionnels et nous avons avancé rapidement vers une solution à proposer à son Comex.

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite devenir indépendant ?

Un élément essentiel pour un consultant est d’avoir une spécificité et des convictions fortes pour se différencier de la concurrence. Personnellement, je me focalise sur comment permettre à mes clients d’exploiter les données avec un ROI maximal. Avant tout, ma conviction est que la partie technique représente moins de la moitié de la solution. Je m’efforce donc d’avoir une vision plus business qu’un expert Data Science classique, tout en étant bien plus dans l’implémentation qu’un consultant en stratégie.

Quelles expertises proposes-tu à tes clients ?

Mon expertise est dans la définition et la mise en oeuvre d’une stratégie Data. Je me place dans une vision long terme mais avec une exigence de résultats à court terme.

Dans mon dernier emploi salarié j’ai déployé une solution de Business Intelligence en self-service (société d’assurance multinationale de 300 personnes). Si l’architecture technique a été une clé du succès, l’effort principal était dans la démarche d’évangélisation : former, adapter la solution aux besoins d’une nouvelle direction, comprendre les blocages utilisateurs, écrire de la documentation (qui soit lue). C’est pourquoi mon objectif était d’augmenter l’usage de la solution semaine après semaine (j’avais un tableau de bord pour ça).

Actuellement, j’accompagne une direction commerciale dans son évolution vers la Data Science. Ils ont de bons Data Scientists, mais il manquait les outils pour les rendre productifs. 90% de leur temps était passé à re-traiter des fichiers avec des logiciels dépassés. Le projet Big Data corporate avait un délai de livraison entre 12 à 24 mois. J’ai donc mis en oeuvre des solutions intermédiaires pour réduire des traitements de 3 semaines à 3 heures. En parallèle, je les conseille sur leurs négociations avec le département IT et le fait de parler “tech” permet de faire sauter des incompréhensions. In fine, alors que le projet Big Data corporate ne sera livré qu’en fin d’année, ils sont déjà devenus experts de la technologie, l’utilisant déjà tous les jours.

Enfin, j’accompagne aussi des startups sur leur stratégie Data. Les startups sont très consommatrices de solutions SaaS (Software as a Service) et se retrouvent avec des données chez une multitude d’hébergeurs et ont du mal à avoir une vision de leur activité. Ma promesse est de leur fournir une solution Data complète (collecte, stockage, reporting, Data Science) en moins de 10 jours. C’est le résultat de 10 années d’expérience à optimiser mes méthodes et les technologies.

Quelle serait ta mission idéale ?

J’adore aider les gens passionnés à réaliser leurs rêves (ce qui explique probablement que je sois Business Angel). Une mission idéale serait donc dans une entreprise qui doit transformer sa relation à la donnée, pour prospérer face à la concurrence et avec un champion en interne motivé par ce combat. Peu importe les difficultés internes ou techniques, on trouvera une solution.

Une dernière chose à ajouter ?

Un de mes livres préférés est The 80/20 Principe de Richard Koch. Il indique que 80% des résultats sont issus de seulement 20% des ressources. Il y a donc un potentiel incroyable pour optimiser la croissance et la rentabilité des entreprises. Donc la donnée (sous forme de statistique ou de modèle prédictif) est le carburant essentiel pour appliquer ce principe.


L’expertise de Sébastien vous intéresse ? Vous souhaitez faire appel aux services de consultants indépendants ?  Contactez-nous