Entreprise agile

Entreprise agile : comment gérer un enjeu vital

Trop peu d’entreprises sont prêtes à changer. Aujourd’hui, le monde évolue dans un contexte de changement brutal. Développer l’agilité des équipes est devenu indispensable. Les produits ont de cycles de vie courts, les livraisons n’ont jamais été aussi rapides, l’économie est de plus en plus incertaine et les offres de services sont quasi instantanées. De nombreuses entreprises se retrouvent en difficulté par leur incapacité à s’adapter à des bouleversements inévitables. Les entreprises doivent disposer de ressources humaines agiles et prêtes à réagir vite. Il est possible de s’adapter au changement en répondant à une question simple : comment rendre l’entreprise agile ?

Ce qui fait le succès d’un collectif, c’est sa capacité d’adaptation et de changement rapides. Selon une récente étude menée par IBM, aujourd’hui, seulement 40% des décideurs pensent détenir les bonnes compétences pour faire face aux changements à venir. Se doter d’équipes agiles est particulièrement utile dans un environnement de plus en plus digitalisé. En effet, une entreprise doit affronter des forces qui s’exercent sur elle de façon constante. La concurrence, désormais globale, ou bien l’incertitude qui caractérise maintenant l’économie sont autant d’exemples de ces forces. Faire de l’organisation une entreprise agile permet ainsi de s’armer au mieux face aux défis actuels.

Gérer la compétence comme une ressource

La gestion des compétences est clé pour une entreprise, quelle que soit sa taille. Les décideurs ont besoin de s’appuyer sur des équipes de talent, dont la mentalité agile leur permet de réagir différemment devant chaque situation et de manière flexible. La demande en personnel qualifié et agile est forte, surtout dans contexte général de transformation digitale. Ce phénomène rend difficile la rétention des talents, pourtant clé pour le maintien de son avantage compétitif. Afin de pouvoir garder les compétences et les développer, il est important de gérer les talents et les compétences comme une ressource à part entière.

Connaître le capital humain de son entreprise est la première étape vers une gestion efficace des compétences. Établir une cartographie complète des expertises présentes dans les équipes permet d’acquérir une réelle visibilité sur les capacités de l’entreprise à répondre au changement. Il est ensuite possible de créer des équipes mixtes rassemblant des compétences variées pour mener des projets transverses. Cette méthode permet également de réaliser un diagnostic des ressources humaines. Il est ainsi facile de souligner les domaines ou métiers où l’entreprise possède de fortes expertises. L’entreprise peut ainsi détecter les compétences dont elle manque. Les décideurs peuvent donc anticiper leurs futurs besoins en ressources humaines et appréhender les tendances de leur marché plus sereinement.

Investir pour rendre l’entreprise agile

Il est nécessaire d’investir dans l’apprentissage et la montée en compétence des équipes. Cet effort permet de s’assurer un corps de compétence constant et flexible au sein de l’entreprise. En effet, il est possible d’assurer un approvisionnement en compétences dans toute l’organisation, établissant ainsi une véritable supply chain des talents. La mobilité interne peut s’organiser autour de cette logique, en prenant en compte les demandes de formation dans les évaluations de performance par exemple. Cette méthode participe donc à la compétitivité de l’entreprise et est au service du développement de la marque employeur.

Booster la diversité

La diversité est un enjeu important s’il l’on souhaite rendre l’entreprise agile. L’environnement actuel, changeant et incertain, pousse les entreprises à se doter de collaborateurs divers. Ces derniers se doivent des expériences, des parcours et des perspectives différentes. Cette large palette des compétences et de profils stimule l’innovation. En outre, elle permet d’appréhender les décisions stratégiques de l’organisation de manière plus éclairée. Grâce à la diversité, le manager agile peut s’entourer d’une équipe performante.

Le développement des compétences permet de disposer de spécialistes, dont le savoir et le savoir-faire se révèlent clés, notamment dans le domaine digital. C’est par une approche digitale que les organisations communiquent avec leurs clients. Se doter d’experts en analytics, en technologie Cloud ou en gestion de données est précieux pour pouvoir aligner ses ressources avec les demandes des clients.

Aujourd’hui, les budgets sont optimisés, les délais sont courts et les ressources limitées. Il est par conséquent nécessaire de savoir utiliser et tirer le maximum des talents présents dans l’entreprise. Obtenir une complémentarité des compétences devient alors un objectif. Ce dernier est atteignable lorsque les décideurs encouragent la rotation dans les postes, le changement de projet et d’équipes pour les collaborateurs. C’est en poussant les individus à poursuivre leurs intérêts et en les responsabilisant qu’il est possible de rendre l’entreprise agile.

Établir une culture digitale

Afin de supporter cette ambition, il est intéressant de développer en parallèle une culture d’entreprise résolument axée autour du digital. La technologie permet aujourd’hui de collaborer de façon transverse dans toute l’organisation. Les collaborateurs ne communiquent plus uniquement au sein de leur département, mais avec tous les autres aussi. Cette méthode offre ainsi la possibilité de créer des synergies, entre le Marketing et les Ventes, ou entre le Marketing et l’IT par exemple.

Inscrire la prise de risques dans la culture de l’entreprise répond également au besoin d’agilité des équipes. Il s’agit en effet de donner de l’autonomie aux individus, afin d’encourager l’initiative et la prise de décisions. L’enjeu est de présenter aux collaborateurs des opportunités qui les aideront à développer leurs compétences, par le biais d’expérimentations. Une organisation qui sait prendre des risques calculés est agile et prête à innover.

Rendre l’entreprise agile permet d’engager les individus dans leur travail et stimule la productivité. La marque employeur bénéficie autant de ces méthodes que les collaborateurs, qui valorisent la formation et la confiance que les décideurs placent en eux.

1 Partages
Partagez
Partagez1
Tweetez