CV du consultant

Consultant indépendant : Réalisez le CV parfait en 8 étapes.

Vous êtes consultant indépendant depuis des années ou bien vous souhaitez vous lancer : une des premières étapes est de rédiger un CV adapté aux exigences des clients. En effet, le CV du consultant indépendant se distingue très nettement des CV traditionnels que les salariés en recherche de CDI utilisent.

Cela s’observe principalement dans le format choisi. Loin de vous les CV tenant sur une page où vos expériences professionnelles sont réduites à deux lignes peu explicites. Désormais, vous devez considérer votre CV comme votre plaquette commerciale.

Attention cependant, même si votre CV est composé de plusieurs pages, la première doit pouvoir être présentée comme un CV one page. Lors de votre prospection, il pourra en effet servir si vous ne voulez pas révéler le détail de votre précédente clientèle et de vos expériences à tout un chacun. Si vous avez accumulé de nombreuses expériences différentes au cours de votre carrière, vous pouvez même choisir les expériences que vous voulez mettre en avant en fonction de la mission. En dévoilant uniquement vos meilleures cartes, vous vous distinguerez de vos concurrents.


En un peu plus d’un an, chez Expertaly, nous avons reçu plus de 1 000 CV de consultants indépendants. Après analyse, le constat est simple : ces CV de consultants sont très inégaux dans leur mise en forme et ne sont généralement pas assez détaillés. Nous avons, ainsi, pu observer que de très bons consultants indépendants possédaient parfois des CV qui ne reflétaient pas leur niveau de compétences. Or, le CV du consultant indépendant est son premier argument auprès des entreprises, s’il le discrédite, cela risque de lui porter préjudice lors de sa recherche de missions.

Dans cet article, nous avons, donc, voulu condenser toutes les best practices et vous proposer un template complet que vous pourrez utiliser pour votre prospection. Grâce à ce guide, découvrez étape par étape comment réaliser le CV parfait.

Etape 1 : Présentez-vous

Si le CV du consultant doit être très professionnel, il ne doit pas pour autant être impersonnel. Vous avez le droit de mettre une photographie de vous aux côtés de votre nom et de votre prénom. Il est, de plus, opportun d’indiquer votre domaine de spécialité ainsi que le nombre d’années d’expériences que vous avez. Êtes-vous consultant indépendant en stratégie ? En supply chain ? Avez-vous un profil junior avec entre 2 et 5 années d’expérience ? Ou bien manager avec plus de 10 ans d’expérience ?

L’expérience professionnelle compte, en effet, plus que votre âge que vous n’avez pas obligatoirement besoin d’indiquer. Certaines mentions telles que votre statut marital ou encore votre nombre d’enfants sont inutiles, de même que l’obtention du permis de conduire. Ce ne sont pas ces informations qui détermineront le choix final des clients.

Le bandeau supérieur doit contenir toutes les informations nécessaires pour pouvoir vous contacter :
     – Adresse email
     – Adresse postale
     – Numéro de téléphone 
     – Lien de votre profil LinkedIn

Ne négligez pas ce dernier : si l’entreprise se focalise normalement sur votre CV, il est très probable que votre profil LinkedIn soit lui aussi analysé.

Finalement, n’hésitez pas à revenir brièvement sur votre parcours professionnel et vos domaines de prédilection. Cela vous permettra de laisser entendre votre voix dans un document qui reste, malgré tout, très formel.

Exemple :

Etape 2 : Enumérez vos principales compétences 

La première page de votre CV doit, en quelques secondes, refléter qui vous êtes sans entrer dans le détail de vos expériences professionnelles. Pour cela, mettre en avant vos différents domaines d’expertise est un choix pertinent. En effet, d’un seul coup d’œil, l’entreprise qui cherche un consultant saura si, du point de vue des hard skills, vous correspondez à son besoin.

Ces expertises peuvent être très variées. Domaines dans lesquels vous avez travaillé, secteurs dans lesquels vous vous êtes spécialisé ou encore des compétences précises. Soyez concis, nul besoin de mettre 50 tags de compétences et de s’étendre dans de longs paragraphes descriptifs.

Exemple :

Etape 3 : Synthétisez vos expériences professionnelles

Comme dit précédemment, il est inutile sur la première page de développer l’intégralité de vos expériences. Au contraire, votre CV gagnera en lisibilité si vous choisissez de faire une synthèse résumant l’ensemble de vos expériences dans un ordre antichronologique. Cela permettra à l’entreprise de voir l’évolution de votre carrière très rapidement.

Trois éléments seulement sont essentiels, comme vous pouvez le voir ci-dessous : le nom de l’entreprise, votre poste et la durée de cette expérience.

Exemple :

Etape 4 : Listez vos diplômes et vos certifications

Le CV du consultant doit, présenter dès la première page les différentes étapes de la formation et les certifications obtenues. Là encore, l’intitulé du diplôme, le nom de l’école ainsi que l’année d’obtention sont les seuls éléments nécessaires. 

Effectuer des formations en parallèle de votre travail de consultant indépendant est un atout, si ce n’est une nécessité. N’hésitez donc pas à les mettre en avant, que ce soit des formations techniques ou bien des formations plus théoriques.

Exemple :

Etape 5 : Détaillez vos compétences linguistiques

Que vous maîtrisiez seulement l’anglais ou bien 5 langues différentes, vous devez le mentionner sur la première page de votre CV. Il vous faudra, de plus, préciser le niveau que vous avez dans chacune d’entre elles.

Pour cela, les mentions trop techniques (B1,C1) sont à éviter : il est très rare que les entreprises maîtrisent parfaitement toutes les nuances du Cadre européen commun de référence pour les langues. Préférez-leur des termes plus explicites (Courant, intermédiaire, langue maternelle…). Voici quelques conseils pour savoir quelle mention choisir :

     – Débutant : Vous possédez quelques notions de la langue. Vous connaissez les formules de politesse, savez vous présenter mais êtes incapable de tenir une conversation. Vous ne pouvez pas mener une mission dans cette langue.

     – Intermédiaire : Vous pouvez comprendre une conversation et des documents écrits, mais avez plus de difficultés pour vous exprimer clairement et correctement. Vous ne pourrez pas mener une mission si elle est exclusivement dans cette langue.

     – Courant : Vous pouvez discuter avec une personne parlant cette langue sans aucun problème. Cependant, vous percevez plus de difficultés lorsque vous devez discuter avec un grand nombre de personnes. Vous pourrez mener une mission dans cette langue si vous n’avez pas à diriger des réunions.

     – Bilingue : Vous n’éprouvez jamais de difficultés pour comprendre ou vous exprimer dans cette langue, que ce soit en duo ou avec plusieurs personnes. La mission, quelle qu’elle soit, ne sera pas un problème pour vous.

     – Langue maternelle : Vous avez grandi en parlant cette langue.

Si vous avez des certifications attestant de votre niveau de langue (TOEFL, TOEIC, DELE…), mentionnez-le dans cette partie de votre CV.

Exemple :

Etape 6 : Mettez en avant vos compétences informatiques

En plus de vos compétences linguistiques, il est important que vous indiquiez vos compétences informatiques. En effet, les façons de travailler évoluent avec la digitalisation, du fait d’une réorganisation des tâches mais aussi de la démocratisation du télétravail.

Certains consultants indépendants doivent impérativement indiquer ces compétences. Si vous évoluez dans le domaine de l’IT ou de la Supply Chain, vous ne pouvez pas vous permettre de les négliger. Si ces compétences ne sont pas essentielles pour les consultants en Marketing ou en Stratégie, cela peut tout de même être un atout. Cela devient, en effet, un élément de distinction pour vous.

Exemple : 

Etape 7 : Mentionnez vos centres d’intérêt

Dernière étape, plus optionnelle, de votre CV one page : vos centres d’intérêt. Si ce n’est pas une véritable obligation, puisque cela ne vous distinguera pas, au premier abord de vos concurrents, vous pouvez toutefois l’ajouter à votre CV. 

En effet, inscrire deux ou trois de vos loisirs favoris, que ce soit des sports, des activités artistiques ou bien un autre type de passe-temps, vous donnera des sujets de discussion alternatifs lors de vos entretiens. Vous pouvez, par exemple, profiter de cette occasion pour mettre en avant vos soft skills.

C’est ainsi que s’achève votre première page de CV !

Exemple :

Etape 8 : Détaillez vos expériences professionnelles

La deuxième page de votre CV, et les suivantes possèdent toutes le même schéma. Il est, en effet, temps de détailler vos différentes expériences professionnelles. 

Rappelez tout d’abord les informations présentes sur la première page (Nom de l’entreprise, Poste occupé, Durée). Ensuite, nous vous conseillons de classer les informations de votre expérience en trois catégories différentes : 
     – Le contexte de votre embauche
     – Les missions à effectuer
     – Les réalisations obtenues

En effectuant cette classification, vous donnerez à l’entreprise un aperçu complet de votre expertise et de l’évolution de celle-ci. Décrire vos expériences est devenu essentiel à l’heure où les RH utilisent de plus en plus l’IA (Intelligence Artificielle) pour le recrutement. Ne négligez donc pas cette partie conséquente de votre CV de consultant.

Finalement, vous pouvez indiquer sur votre CV la possibilité d’une prise de références. Si toutes les entreprises ne les demandent pas, le mentionner de votre plein gré est une nouvelle preuve de votre fiabilité.

Exemple :