Innovation technologique : comment se faire une place dans la routine

Comment votre routine vous empêche d’innover

L’innovation technologique touche aujourd’hui tous les secteurs d’activité. Toutes ces idées modifient plus ou moins notre fonctionnement. L’ensemble de ces changements est perçu comme la “quatrième révolution industrielle“. Cependant le nombre d’innovations technologiques mises en place ne représente qu’une petite partie de celles qui voient le jour. 

Les causes de ce phénomène sont multiples. En effet, l’innovation se voit freinée par des obstacles , financiers, de connaissance, de culture, de marché ou externes. Il est communément admis que le principal frein est une résistance au changement. L’enquête menée en 2017 par l’Association des Centraliens et le Medef nous montre que l’obstacle principal à l’innovation technologique est le management de l’entreprise :

Les freins à innovation technologique
Source : Enquête menée par l’Association des Centraliens et le Medef

Cependant un autre facteur majeur freine l’innovation technologique. Ce dernier se trouve à tous les niveaux de l’organisation et est indépendant du management de l’entreprise. Cette source de résistance sont les routines qui organisent tous les types de structures.

Comment définir les routines d’une organisation ?

La routine d’une organisation permet aux individus de collaborer et d’effectuer un enchaînement de tâches complexes. En effet, elle regroupe l’ensemble des savoirs, des systèmes et des processus de toute organisation. La routine se retrouve à trois niveaux distincts :

  • – Macro : organisationnelle, inter-organisationnelle voir même internationale ou nationale ;
  • – Meso : les savoirs, les politiques, les processus et les systèmes d’information ;
  • – Micro : les actions quotidiennes de chaque collaborateur.

L’existence de ces routines est la condition sine qua non du bon fonctionnement d’une organisation. En effet, elles permettent aux individus de se coordonner pour organiser leur travail, d’avoir un cadre prédéfini pour opérer et le savoir nécessaire pour l’accomplir.

Pour illustrer cela, il est possible de prendre l’exemple d’une entreprise lambda. Elle doit respecter un ensemble de réglementations, ce qui correspond aux macro-routines. Elle a mis en place un système d’informations et des processus selon son activité et ses besoins, ce qui correspond aux meso-routines. Enfin, chaque collaborateur effectue des actions chaque jour, ce qui correspond aux micro-routines. Cet ensemble complexe organise cette entreprise et permet à chaque collaborateur de connaître sa place et ses actions à accomplir.

Quelle est l’impact de l’innovation technologique sur ces routines?

Toute innovation technologique implique un changement de l’organisation d’une entreprise. Ainsi, ses routines s’en voient modifiées. Or la modification d’une routine se répercute sur les routines du même niveau et sur celles des niveaux inférieurs.

Ces routines sont les fondements de l’organisation d’une entreprise en permettant aux collaborateurs de travailler ensemble. C’est pourquoi toute innovation technologique se heurte à l’immobilisme de la routine. De nombreuses idées voient le jour dans les laboratoires des entreprises ou lors d’évènements tels que les hackathons. Cependant leur mise en place dépend du degré de modification qu’elles imposent aux routines de l’organisation.

Si l’innovation technologique est souvent perçue comme une rupture avec l’existant, des compromis peuvent être trouvés entre changement et routine. Autrement dit les routines ne sont pas totalement inamovibles et une modification partielle est plus simple à mettre en place qu’une rupture brutale.  

Comment favoriser l’innovation technologique ?

Pour promouvoir l’innovation technologique, il faut donc se demander comment elle va impacter l’organisation de l’entreprise. Cette réflexion devient aussi importante que l’idée en elle-même, car elle est la condition pour la mise en place de cette dernière.

Cette réflexion s’articule en plusieurs étapes : 

  • – Identifier les routines (à tous les niveaux) qui seront impactées par l’innovation ; 
  • – Se demander si l’innovation technologique voulue justifie l’ampleur de ces changements ;
  • – Modifier l’innovation pour qu’un compromis suffise entre innovation et routine ;
  • – Mettre en place de nouvelles routines pour remplacer les anciennes ;
  • – Utiliser le management agile pour rendre l’organisation plus flexible.

L’innovation nécessite donc un changement de culture en amont. Rechercher un compromis entre les routines qui articulent l’organisation et l’innovation technologique permet de simplifier cette évolution.