Tableau de modélisation financière

Modélisation financière : quels bénéfices ?

La modélisation financière est essentielle aussi bien pour les startups en démarrage que pour les entreprises qui souhaitent lancer de nouveaux projets. Lorsqu’on évoque le terme de modélisation financière, la plupart des personnes pensent aux modèles Excel complexes qui analysent le BFR et la rentabilité sur trois ou cinq ans. Bien que cette définition soit juste, la modélisation financière peut être utilisée dans une multitude d’autres cas : proposer une vision au projet, démarcher des investisseurs, convaincre des parties prenantes…

 

Pourquoi utiliser la modélisation financière ?

Alors, pourquoi une entreprise doit-elle prendre en compte ces autres utilisations de la modélisation financière ? La réponse peut varier en fonction des besoins de l’organisation, mais peu englober :

  • ⋅ La gestion des flux de trésorerie
  • ⋅ L’identification des risques financiers
  • ⋅ L’analyse des revenus
  • ⋅ L’analyse de l’EBITDA

Que vous soyez CEO, directeur marketing ou directeur des ventes, la modélisation financière doit être le travail préliminaire à vos prises de décision. Aussi, il est courant que d’autres parties prenantes souhaitent une modélisation financière d’un projet : les banques, les investisseurs, les fournisseurs, les prestataires…

 

Deux exemples concrets des bénéfices de la modélisation financière

1 – Les fonds d’investissement

Ces sociétés se focalisent sur la santé financière des sociétés dans lesquelles elles investissent. Leur principale question, quel est le retour sur investissement ? Pour apporter une réponse, il faut réaliser l’exercice de budgétisation qui passe par une modélisation. Aussi, elles voudront probablement analyser l’impact financier des futures dépenses marketing ou de développement du produit. Ou peut-être, la startup devra réduire ses dépenses pour arriver à dégager des bénéfices. Pour prendre ces décisions, l’entrepreneur devra fournir des indicateurs comme l’EBITDA, le seuil de rentabilité ou le point mort.

2 – Un directeur des ventes

Son rôle est de définir les objectifs de vente annuels et les marges pour les régions dont il est responsable. En parallèle, il doit ajuster les prix des produits, surveiller les coûts, faire face à la concurrence et avoir une excellence connaissance de l’offre et de la demande.

Au fur et à mesure que l’entreprise se développe, le directeur des ventes doit prendre en compte des variables supplémentaires : nouveau pays, nouveau produit, augmentation des effectifs, variation du coût des matières premières…Grâce à la modélisation financière, il peut facilement analyser les sources de revenus et réaliser des projections de croissance. De plus, la valeur totale des revenus ou le coût d’achat moyen sont des paramètres clés pour optimiser les ressources commerciales.

 

La conclusion

Un modèle financier doit être comme un business plan : flexible et vivant. À mesure que les gammes de produits se développent, que l’équipe se renforce ou que le nombre de parties prenantes augmente le modèle doit être capable de s’adapter à ces changements rapides.