9 erreurs à ne plus faire sur votre CV de consultant indépendant

70% des recruteurs interrompent la lecture d’un CV si celui-ci est mal organisé ou difficile à lire. Or le CV reste une étape incontournable pour décrocher un job ou une mission en indépendant. Mais comment réaliser un bon CV de consultant indépendant ? Chez Expertaly nous avons reçu et analysé plus de 3 000 CV de consultant indépendant. Nous avons repertorié ci-dessous les 9 erreurs les plus fréquentes.

1 – Être trop généraliste

Consultant indépendant – finance, stratégie, marketing, communication

Freelance généraliste

S’il est tentant de rester généraliste pour ne pas se fermer de portes, c’est peu recommandé pour un CV de consultant indépendant. Tout d’abord on peut difficilement exceller dans 5 expertises à la fois. Donc le risque est que les clients préfèrent systématiquement pour leur projet marketing un expert spécialisé uniquement en marketing. Et idem pour les projets finance… Par ailleurs une expertise précise étant par définition plus rare, cela permet de proposer un TJM plus élevé. Tout est une question d’équilibre. Le but est aussi d’éviter qu’après lecture de votre CV, le client se demande “Il est consultant en quoi ?” et n’ait pas de vision claire du type de missions que vous réalisez.

2 – Choisir un titre fantaisiste

Explorateur de la connaissance” “Aventurier de la supply chain

Jouer la carte de la fantaisie est très complexe dans le milieu professionnel. En effet, le CV de consultant indépendant étant généralement le premier contact que vous avez avec un prospect, c’est un véritable risque. Vous ignorez tout de l’état d’esprit de votre client, notamment au moment où il lira votre CV. Par ailleurs, cela complexifie la compréhension de votre profil. Cela peut donc agacer certains clients s’ils doivent fournir un effort complémentaire pour la lecture.

3 – Être trop concis

En tant qu’indépendant, votre CV ne peut pas tenir sur une seule page. Commencez par présenter l’ensemble de votre parcours en page une (expériences, formations, compétences, contacts…). Ensuite, détaillez vos expériences sur les pages suivantes en suivant la logique :

  • – Contexte
  • – Missions / activités effectuées
  • – Résultats / réalisations

4 – Oublier la partie “compétences

82% des CV n’ont pas de rubriques compétences. Ne négligez pas cette partie. Indiquer dès la première page quelques compétences clés (outils, secteurs…) peut permettre au client d’avoir une bonne vision globale de votre profil. Par ailleurs si votre client ne maîtrise pas bien votre domaine d’expertise, il pourra ainsi reconnaître rapidement des mots clés familiers. Pour autant gardez une liste restreinte de compétences au risque de perdre votre lecteur.

5 – Manquer de cohérence

Il n’est pas nécessaire que votre client sache quand vous avez obtenu votre Brevet ni que vous avez fait un stage ouvrier lors de vos études. En effet, concentrez-vous sur les expériences et les diplômes qui vont intéresser votre client et qui ont un impact sur la mission. Pensez également à garder une cohérence entre votre CV de consultant et votre Linkedin : entreprises, dates des expériences, nom des postes… Cette cohérence aura notamment pour effet de rassurer votre client lorsqu’il visitera votre profil Linkedin.

6 – Appeler son CV “CV Consultant marketing”

73% des CV envoyés n’ont pas un nom de document optimisé. Préférez par exemple la forme “CV Prénom Nom – Expertise” afin qu’il soit facilement retrouvé par le client dans ses fichiers.

7 – Faire une mise en forme trop tape à l’oeil

47% des CV ont une police de caractère fantaisiste, peu agréable à lire et des couleurs discordantes. Sauf si vous travaillez dans le design, cela montre un manque de sérieux et de professionnalisme. Si vous cherchez des couleurs sobres et harmonisées pour votre CV, le générateur de gammes de couleurs coolors est idéal.

8 – Ranger ses expériences dans l’ordre chronologique

38% des CV sont présentés dans l’ordre chronologique. Préférez l’ordre antéchronologique, ce qui permettra à votre client potentiel de voir votre dernière expérience en premier, car c’est celle qui reflète le mieux vos compétences.

9 – Ne pas faire de CV

Si l’exercice peut sembler rébarbatif et que la tentation est grande de proposer une présentation plus moderne de type “plaquette commerciale”, le CV traditionnel reste un must have. En tant qu’indépendant c’est avec vous, votre parcours, vos compétences, vos soft skills que le client va travailler. Il est essentiel qu’il ait une vision claire de votre parcours pour mieux se projeter et se rassurer également.