Faire un business plan

Les 5 plus grosses erreurs trouvées dans les Business Plan

Dans la vie d’un entrepreneur, faire un business plan est l’une des étapes cruciale dans le développement de l’entreprise. Cette démarche vous aidera à chercher des capitaux, planifier la stratégie de l’entreprise et présenter votre entreprise à vos partenaires. Heureusement, sur le web il existe une multitude de sites qui détaillent les grandes étapes de la rédaction d’un business plan. D’ailleurs, nous vous recommandons d’aller jeter un oeil au blog de Guilhem Bertholet qui a écrit de nombreux articles sur le sujet ou sur l’article Les 10 clés d’un business plan réussi  de notre blog. Cependant, malgré la quantité de ressources proposées on constate que de nombreux entrepreneurs répètent les mêmes erreurs que leurs prédécesseurs. Voici les 5 plus grosses erreurs que nous avons observées :

 

1. Réalisé pour lever des fonds

Les entrepreneurs pensent souvent que l’objectif d’un business plan est de convaincre les investisseurs d’investir. D’ailleurs de nombreuses startups abandonnent leur business plan entre la création de l’entreprise et le moment de lever des fonds. Bien sûr, faire un business plan est indispensable pour effectuer une levée de fonds, mais son objectif principal doit être de susciter l’intérêt des investisseurs pour votre entreprise. En d’autres termes, l’objectif est qu’après avoir rapidement analysé votre business plan, un investisseur vous appelle pour vous rencontrer et en apprendre davantage sur l’entreprise. En ayant en tête cet objectif, vous verrez que votre vision globale du document va changer et vous finirez par faire un business plan plus efficace.

 

2. Trop d’informations

Savez-vous qu’un investisseur ne passera pas plus de 10mn à lire votre business plan ? Pourtant, tous les entrepreneurs essaient de mettre un maximum d’informations dans leur business plan. Au stade de découverte d’une entreprise, les investisseurs ne veulent pas tout savoir, mais uniquement identifier si une opportunité est possible. Ainsi, votre travail sera de mettre en avant les principaux éléments de votre business plan à travers 10 à 15 pages. Pour vous aider, sur le site d’Eloquens vous trouverez une bibliothèque de templates de business plan.

 

3. Manque d’analyse concurrentielle

Intégrer la fameuse matrice du BCG n’est pas suffisant pour analyser votre marché et l’intensité concurrentielle. Après avoir réalisé une étude détaillée de vos concurrents directs et indirects, il est indispensable d’identifier les menaces que représente chaque acteur. Pour cela, vous pouvez utiliser la matrice de Porter qui vous aidera à identifier leurs forces et faiblesses. D’autre part, penser que vous n’avez pas de concurrent sera interprété comme un manque de recherche et de pertinence dans l’analyse. Même si vous créez un nouveau produit ou une nouvelle catégorie de produit vos concurrents sont les personnes qui n’achètent pas votre produit. Toutes les entreprises ont des concurrents.

 

4. Aucune mention des faiblesses

Toutes les entreprises, même les plus performantes ont des faiblesses. Les investisseurs sont conscients que vous ne pouvez pas avoir que des forces. Ne pas mentionner les faiblesses du projet ou de l’équipe seront très mal perçues par les investisseurs. Cela sera perçu comme un manque de recul et de capacité à avoir une vision objective de l’entreprise. Ainsi, n’hésitez pas à mentionner vos faibles et identifiez les actions qui permettront de les transformer en force dans les prochains mois.

 

5. Projections financières irréalistes

Si l’on se fie aux prévisions financières, presque toutes les startups sont nées pour devenir des licornes en 5 ans. Une partie de ce problème vient du fait que les entrepreneurs anticipent que les VC vont diviser les revenus par 2 et multiplier les coûts par 3. Bien que cela soit parfois vrai, vous devez toujours vous en tenir à des projections financières réalistes. Des projections irréalistes peuvent rapidement agacer les investisseurs et vous faire perdre toute crédibilité. Vous devez être capable d’expliquer tous vos chiffres et vos hypothèses de croissance doivent être basées sur des données vérifiées. Pour cela, n’hésitez pas à utiliser la fonction commentaire d’Excel. Il est indispensable de confronter vos projections à plusieurs avis avant d’aller voir les investisseurs. Pour vous et vos lecteurs, pensez à garder un visuel agréable à la lecture.

 

 

13 Partages
Partagez8
Partagez5
Tweetez